sociaux

twitterfacebookmixcloudinstagramrss feed

Emission > Solénoïde - Noise Perfusion 01


Parce que la 'Noise' recèle une pléthore de talents singuliers, parce qu’elle impose des alternatives musicales surprenantes, Solénoïde a décidé de lui consacrer une série dont voici la première injection !

Emission > Solénoïde - Blender Session 18

Le principe des Blender Sessions est de compiler une dizaine de morceaux, répartis en autant de nationalités et de genres que de titres sélectionnés. Mais cette 18e session met aussi l’accent sur de véritables collaborations interculturelles. Pour cela, nous avons retenu neuf projets transnationaux qui, à n’en pas douter, feront voyager notre imagination dans un champ musical aussi vaste qu’exaltant.

Emission > SolénoMix RADIOMENTALE

Impliqués depuis plusieurs années dans le concept de Cinémix, Jean-Yves Leloup et Eric Pajot réécrivent pendant près d’une heure, la bande-son d’un film de Godfrey Reggio intitulé Koyaanisqatsi. Un film produit par Francis Ford Coppola et porté à l’origine par une musique de Philip Glass.

Emission > Solénoïde - Dub Translations 21

Comme d’habitude, de nombreux talents méconnus prendront place dans ce programme d’ambiances hallucinées traversé d’interférences variées ! Un programme qui d’inflexion new roots en accents chill out vous fera survoler (en l’espace de 55 mn) tous les méridiens de la planète dub !

Emission > Solénoïde - Cover Box 07

Elaborée à partir d’un panel hétéroclite de morceaux rares, cette émission sera le théâtre de multiples réappropriations ambitieuses et inattendues. Ainsi de la pop new wave rhabillée aux couleurs du tango, du reggae encodé en format free jazz, du heavy metal transmuté en ballade celtique, voilà quelques unes des surprises que vous réserve cette nouvelle 'Cover Box' !

Radiobalisage > LORENZO FELICIATI / COLIN EDWIN "Twinscapes" (Rare Noise Records)

A première vue l’affiche n’a rien de clinquant. Avec d’un côté Colin Edwin, australien d’origine, officiant régulièrement comme bassiste dans le groupe Porcupine Tree et de l’autre l’italien Lorenzo Feliciati, manoeuvrant lui aussi à la basse dans de discrètes formations "nu-jazz", aucune attente démesurée ne se devait d’être placée sur ce disque. Pourtant, très vite, il faut se rendre à l’évidence : "Twinscapes" a tout d’un duel rythmique implacable; tout d’un guet-apens instrumental aux lisières des genres progressif et jazz-rock.