sociaux

twitterfacebookmixcloudinstagramrss feed

Radiobalisage > MICHEL REDOLFI "Music on Mars" (Signature)

Après avoir exploré les fonds marins pour les besoins de ses créations subaquatiques, ce compositeur niçois nous fait désormais lever les yeux vers le ciel afin d’embarquer notre imagination vers un futur proche par le biais de la conquête spatiale. Si les musiciens psychédéliques et planants entretiennent un rapport singulier avec l’espace interstellaire, les artistes électro-acoustiques ne s’y sont pour leur part que rarement confrontés. Une lacune, presque une anomalie, à laquelle Redolfi remédie par le biais de cette bande-son pensée comme une playliste destinée à accompagner les premiers pas de la colonisation humaine de la planète Mars.

Du lancement de robots à la recherches d’indice de vie sur Mars à l’entrée dans l’atmosphère turbulente de la planète rouge en passant par l’évocation d’un océan asséché et sans oublier une projection onirique vers d’autres horizons lointains, dont celui de Saturne, le plan de vol de « Music on Mars » a été écrit pour nous tenir en haleine 80mn durant.
Pour concrétiser sa folle ambition, Redolfi s’est attaché les services de six fortes personnalités musicales. Des virtuoses méconnus, tels la chanteuse d’opéra Nelly Lacoste ou le guitariste Pierre Chaze mais aussi des instrumentistes plus réputés, comme le claviériste de Lightwave, Christophe Harbonnier, le joueur d’ondes Martenot Thomas Bloch, le joueur de doudouk, leader du Hadouk Trio, Didier Malherbe et, divine surprise, le gourou américain de la musique répétitive Terry Riley. Des invités de prestige, enregistrés ici en duos, qui impriment au projet une large palette de couleurs et de timbres sonores. Du rayonnement d’une guitare électrique – rappelant l’« infinite guitar » de Michael Brook - aux incantations d’un chant raga, des pulsations d’un tabla indien aux frémissements d’un doudouk arménien en passant par les courbes célestes de la voix soprano ou les effets étranges des ondes Martenot, les moyens déployés impressionnent, mais sans ne jamais tomber dans l’emphase ou la démonstration technique.
Ainsi c’est un ballet majestueux de sons spatialisés que met en place Redolfi, associant de véritables sons du cosmos ainsi que des voix de la Nasa aux performances de ses invités qu’il retraite et agence sur ses propres trames électroniques. Un labeur minutieux à travers lequel le compositeur s’emploie à valoriser l’émotion et la virtuosité éminemment terrestres de ses partenaires et dont résultent 18 titres qui, selon les mots de l’auteur constituent un recueil de rêveries pour promeneurs solitaires. Dix-huit fresques astronomiques pouvant évoquer la nostalgie de la pesanteur terrestre comme l’exaltation ou l’anxiété du voyage interplanétaire.
Et si « Music on Mars » idéalise sûrement cette gravité légère propre à l’atmosphère de la planète mars, l’album poétise avec tempérance une épopée qui, loin de constituer une formalité devra apprivoiser les notions d’isolement et d’éloignement. Pertinente et passionnante expérience qui, assurément, doit autant à l’expertise de designer sonore multipiste de son auteur qu’à ses talents de poète des mondes silencieux.

'Music on Mars' (Signature) de Michel Redolfi a été programmé dans la Mission 177 du Solénoïde (actuellement en 'libre écoute')



Liens : musiconmars.net / redolfi-music.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire