sociaux

twitterfacebookmixcloudinstagramrss feed

Radiobalisage > ELEK TRAUM "Inward" (Hammerbass)

Derrière le pseudo d'Elek Traum se cache un personnage multifacette répondant au nom de Manu Chehab. Aperçu ces dernières années aux côté du "global dubber" Fedayi Pacha, cet artiste parisien passe à l'échelon supérieur en produisant son premier opus solo, un album 9 titres bardé de promesses ... un disque en forme de bande-son orientalisante qui enthousiasmera, très vraisemblablement, ceux qui comme nous ont eu du mal à décrocher du dernier album de Smadj !
En y regardant de plus près, on se rend d'ailleurs vite compte que les points de convergence entre le franco-tunisien Smadj et Elek Traum sont flagrants. Tous deux jouent du oud, ce fameux luth oriental, et vouent une véritable culte aux cultures arabo-méditérranéennes. Tous deux marient les sons d'instruments ancestraux aux potentialités de l'électro. Tous deux se révèlent être aussi d'ambitieux DJ, passé maîtres dans l'art des mix sans frontières !
Avec un goût toutefois plus prononcé pour les basses volumineuses, Elek Traum tutoie sans peine les hautes sphères de l'ethno-dub. Jouxtant par moment le monde mystico-groovy des anglais Suns of Arqa. Manu Chehab se plaît à produire d'enivrantes et luxuriantes alchimies sonores. Sur "Inward", il conjugue ainsi son sens de l'extase orientale à sa science du dub elles-mêmes teintée de psychédélisme 70s. S'il cale ses rythmes le plus souvent sur le mode downtempo, notre oudiste sait les varier à souhait, les casser, et ce afin de mieux nous plonger dans chacune des étapes de cette BO aux échos de romance extatique. Au gré d'habiles ajustements entre sonorités voluptueuses et textures raboteuses, Elek Traum peint une saga itinérante où il est question d'espace urbains mais aussi de désert lointain autant que du spleen de l'exode. Des instruments classiques tels que la flûte nay, le violon ou bien sûr le oud tiennent le haut de l'affiche, pervertis subtilement par l'emploi de filtres digitaux et boostés par l'incrustation de guitares électriques et claviers , ainsi que par la présence de voix féminines chantant en plusieurs langues.
Au total, Elektraum livre une première oeuvre foisonnante. Une œuvre susceptible de rayonner dans un large périmètre d'auditeurs (allant des adeptes de Jah Wobble à ceux de Thievery Corporation en passant par les fanas de Mercan Dede !), oeuvre qui impose déjà son auteurs parmi les plus excitants outsiders du world-beat hexagonal !


'Inward' (Hammerbass) a été programmé dans la Mission 186 du Solénoïde (actuellement en 'libre écoute')
Titres sélectionnés : "In da desert" + "Jinn" / "In da town" / "Saphir"



Liens: Elek TraumHammerbass Records

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire